#OOTD : L’histoire du manteau Doudou

 

Vous avez déjà flashé sur des vêtements, sans oser les porter ? Quand j’étais petite, j’ai fait une fixation sur les chaussures Buffalo. Vous savez, ces chaussures plateformes XXL, hyper à la mode que les Spice Girls (entre autre) portaient…

Je n’aurai jamais osé les porter dans mon petit village.

15 ans plus tard, je suis de retour dans mon petit village et c’est à peu de choses près la même situation avec ce manteau. Sauf que cette fois, je le porte !

Moi qui ne vit que pour les vêtements chauds et douillets, j’ai eu un véritable coup de cœur pour celui-ci alors que je scrollais frénétiquement sur le site de Stradivarius.

Je l’ai vu une première fois, j’ai longuement hésité et j’ai laissé tomber. 

Je l’ai ensuite essayé en magasin. J’ai bien aimé sa coupe, sa couleur, mais en me regardant dans la glace, je savais pertinemment que je n’oserais jamais le porter. Je l’ai reposé.

Et puis un soir, toujours en farfouillant sur Stradivarius, en trouvant une joli pull et quelques bricoles, j’ai finalement décidé de compléter mon panier avec ce manteau. De valider très vite pour ne pas le regretter. Et d’attendre impatiemment de recevoir ma commande.

C’est fou comme on s’interdit beaucoup de choses à cause du regard des autres, vous ne trouvez pas ?

Non, attendez, je reformule : à cause de notre appréhension du regard des autres.

Je n’assumais pas le fait de me balader dans la rue avec ce manteau, parce qu’il est bien trop original pour ma campagne. Ça ne veut pas dire que je vis dans un coin paumé (enfin un peu quand même, soyons honnêtes)…Ça veut surtout dire qu’à Paris, par exemple, je sais que je me serais plus facilement fondu dans la masse, je serais plus à l’aise.

Mais finalement, le confort passant avant tout, j’ai décidé d’écouter mes envies, de dire osef, de le porter et d’au pire, ressembler aux nombreux moutons que je croise tous les jours…Dans les champs !

Et vous, c’est quoi votre vêtement coup de cœur que vous n’osez ou n’osiez pas porter ?

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *