Bavardages #8 : Les sujets légers

amour-charlie

Mes jolies,

 

Je ne pensais pas que mon premier article de 2015 serait celui-ci et puis, comme pour vous, le temps s’est arrêté le 7 janvier 2015.

Le post que j’avais prévu pour la semaine dernière était dénué de sens et traitait d’un sujet bien futile au vue de ce qu’il c’était passé.

J’étais submergée par la tristesse, le dégoût. J’étais choquée.

Et j’avais besoin de faire une pause.

Me couper, un temps soit peu de toutes ces informations et des réseaux sociaux. C’est un comble pour quelqu’un qui comme moi est community manager et en fait son métier. Mais après des jours à rester scotché devant Twitter ou devant la télé, à suivre ces évènements les uns après les autres, à se sentir seule et à chialer comme une enfant le soir parce que personne ne m’attendais chez moi pour pouvoir en parler,  j’avais l’impression de ne plus pouvoir emmagasiner.

 

Charlie

 

 

Ce week-end m’a fait du bien, parce que j’ai ressenti un élan de solidarité et d’amour énorme et que prendre les membres de ma famille dans mes bras était, aussi bête que cela puisse paraître, un soulagement.

Ce premier post de 2015 est un vrai brouillon et je m’en excuses, mais je ne me voyais pas continuer mes petits articles, comme si de rien n’était.

J’ai mille pensées qui me traversent l’esprit, mais je me rend compte qu’il est bien difficile de mettre des mots dessus.

Pendant ces quelques jours, j’ai lu, beaucoup. Et je suis notamment tombé sur un commentaire qui m’a réconforté. Garance Doré s’exprimait sur ces évènements tragiques et parlait, entre autre, du fait de partager des sujets légers sur son blog. Je n’ai pas pu retrouver ce commentaire précisément, mais pour vous le résumer, une femme lui répondait que justement, il était important de parler de sujets légers. Qu’en tant que Femme, c’était ça aussi, la liberté d’expression. Et effectivement, je me suis dis que dans le monde, beaucoup de femmes n’avaient pas la liberté de pouvoir parler de sujets légers.

 

Je parle de sujets légers sur le blog et je continuerai à le faire, librement

 

Je vous aime,

Ambre

 

 

 

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *